COVID-19 : Mesures mises en place par Desharnais. En savoir plus.

Desharnais vous tient au courant

Nous partagerons ici tout ce qui fait notre fierté!

Retour aux nouvelles

7 novembre 2022

Identifiez la plus vieille innovation de Michelin

Nouvelle de l'entreprise

Vous avez participé en grand nombre, voici maintenant l’heure de vous donner la réponse à notre concours!

 La plus vielle innovation est l'image D, la création du premier Guide Michelin!

 

IMAGE A – 1965

Fabrication du premier pneu asymétrique

Lancé en 1965, le ‘’XAS’’ de Michelin est le premier pneu à offrir à la fois une carcasse et un dessin de semelle asymétrique. Conçu pour améliorer la stabilité, la tenue de route dans les virages et la précision de conduite, ce pneu est la continuité du ‘’X’’, modèle à carcasse radiale sortie quelques années plus tôt par la marque française.

En effet, avec son modèle ‘’X’’, Michelin avait déjà distingué la fonction des flancs de celle de la bande de roulement, mais voyait encore l’opportunité de progresser dans cette direction. En plus des caractéristiques du modèle ‘’X’’, le ‘’XAS’’ tient compte du travail distinct de chaque partie du pneu (épaules, flancs, bande de roulement extérieur et intérieur).

Grâce à sa sculpture asymétrique, la bande de roulement fonctionne différemment à l'intérieur et à l'extérieur et permet d’assurer une excellente stabilité et tenue de route, augmentant à la fois la sécurité sur la route. Il est donc le premier pneumatique à avoir sur le flanc la mention ‘’côté intérieur’’ et ‘’côté extérieur’’.

Cet étonnant progrès est particulièrement intéressant pour ceux qui sont appelés à rouler à des vitesses élevées et soutenues sur les autoroutes avec des voitures performantes, car il est également conçu pour supporter une vitesse de 210 km/h.

Il est donc rapidement devenu populaire auprès des gens désirant à la fois augmenter leur confort, la tenue de route de leur véhicule ainsi que leur sécurité, tout en bénéficiant d’un rendement kilométrique supérieure.

 

IMAGE B – 1972

Conception du PLR aussi appelé ''Milles Pattes'' pour tester les pneus poids lourd à haute vitesse

Mieux connu sous le nom de ‘’Milles Pattes’’, le PLR (acronyme pour Poids Lourd Rapide) fut développé en 1972, à l’époque où Michelin était actionnaire du manufacturier automobile Citroën, ce qui explique la plateforme de la DS largement modifiée. Le but ultime de cet étrange véhicule était de réaliser des essais de pneus pour poids lourd à haute vitesse, un défi de taille à l’époque.

Muni de 10 roues indépendantes, dont les quatre à l’avant étant directionnel, le véhicule de 9 tonnes est propulsé par deux moteurs V8 Chevrolet et muni de deux réservoirs à essence de 90 litres.

En fait, on pourrait plutôt dire que le PLR est muni de 11 roues, car un pneu poids lourd est placé au centre du véhicule. Le châssis comprend une ouverture permettant aux bras hydrauliques d’abaisser ce pneu afin qu’il entre en contact avec la surface de la route une fois la vitesse de pointe désirée atteinte, vitesse pouvant aller jusqu’à 180km/h!

Ce véritable laboratoire roulant existe toujours aujourd’hui, mais sa vocation est toutefois très différente. N’utilisant plus le véhicule pour l’évaluation des performances de ses pneumatiques, Michelin se sert désormais du ‘’Milles Pattes’’ comme véhicule promotionnel dans les différentes foires et expositions. Cependant, celui-ci passe la majorité de son temps stationné au Musée Michelin, à Clermont-Ferrand en tant que pièce d’histoire emblématique de la marque, au grand plaisir des admirateurs.

 

IMAGE C – 1929

Invention des pneus pour locomotive ''Michelines''

Dans le but d’améliorer le confort des trains de voyageurs, André Michelin, cofondateur de la marque française, développe un prototype de pneu creux spécialement conçu pour rouler sur des rails. Le défi était de taille puisque ces pneus doivent être en mesure de rouler sur une surface de roulement réduite, de franchir les aiguillages (changement de voie) et de résister à la charge et au poids des véhicules ferroviaire.

C’est en 1929 que la première version de ce concept fut brevetée par Michelin. Cependant, lorsqu’est venu le moment de lancer la production, une structure métallique fut utilisée dans le but de rendre le pneu encore plus résistant.

Ceci n’était malheureusement pas suffisant pour être compétitif sur le marché. En effet, même si les locomotives munies de ces pneus (les Michelines) offraient une meilleure adhérence et un confort supérieur aux roues d’acier conventionnel, la capacité de charge réduite en faisait une option plus dispendieuse, car pour franchir cette restriction, il faudra multiplier le nombre d’essieux et développer des véhicules plus légers en utilisant des techniques et technologies venues tout droit du milieu de l’aviation.

 

IMAGE D – 1900

Création du premier Guide Michelin

C’est à l’occasion de l’Exposition Universelle de Paris, en 1900, que le premier guide Michelin a été créé et édité à plus de 35 000 exemplaires. C’est également le début d’une panoplie de services aux voyageurs développés par la marque française dont la création du Bureau des Renseignements pour Voyages Automobiles en 1908 permettant aux utilisateurs de bénéficier gratuitement d’itinéraires personnalisés ainsi que la première carte routière Michelin en 1910 spécialement conçue pour les automobilistes avec le fameux pliage « accordéon » breveté par Michelin.

Offert gratuitement aux clients achetant des pneus Michelin lors de l’Exposition Universelle de 1900, ce guide faisait office de guide publicitaire pour les restaurants et hôtels afin d’encourager les automobilistes à voyager et ultimement acheter d’autres pneus une fois ceux-ci usés.

Au fil des années, ce guide se transformera tranquillement en l’un des plus célèbres guides gastronomiques au monde avec son système de récompense d’étoiles Michelin, l’une des plus prestigieuses distinctions culinaires. Michelin a donc, avec cette innovation, révolutionné à la fois l’industrie du pneu, du tourisme et de la restauration!

 

Membre du réseau Point S